Un journaliste est enfermé dans ce container. Sans lui, comment saurez-vous ce qu'il se passe dans son pays ?

Le droit à une information libre et indépendante est fondamental.
Sans lui, vous non plus, vous n’êtes pas libre.

AIDEZ-NOUS À LE LIBÉRER !

Dawitt Isaak

Raflé en 2001, Dawit Isaakmeurt à petit feu dans le centre de détention d’Eiraeiro, où l’on torture les prisonniers en les enfermant dans des containers brûlants. Ce journaliste et poète naturalisé suédois était rentré dans son pays pour servir « une Érythrée libre » et ouvrir Setit, un journal aux idées réformistes. Il vient tout juste d’avoir 50 ans.

Que peut-on savoir de l’Erythrée ? De ce qu’il s’y passe ? Pas grand-chose finalement, puisque les journalistes qui pourraient nous en parler sont tous… enfermés, morts ou en exil. Yirgalem Fisseha Mebrahtu, Dawit Isaak, Seyoum Tsehaye font l’objet d’une répression terrible depuis plus de 10 ans. Nombre de leurs collègues ont été assassinés.

L’Erythrée est la plus grande prison d’Afrique pour les journalistes.

Erythrée

A 70 ans, cette journaliste chinoise
est forcée à des confessions publiques

Gao Yu

La journaliste de renom Gao Yu, 70 ans, a plaidé non coupable lors de son procès ouvert vendredi 21 novembre 2014. Disparue le 23 avril 2014, la journaliste était réapparue le 8 mai dernier à la télévision, où elle avait dû faire des aveux forcés diffusés par la chaîne CCTV News.
Elle est accusée d’avoir transmis des “secrets d’Etat” à un média allemand auquel elle collabore régulièrement. Objet du délit ? Le « Document n°9 », une circulaire du Parti communiste qui annonçait en 2013 une répression plus intense à l’égard des dissidents et une vigilance accrue vis-à-vis des “concepts occidentaux” jugés dangereux car exportés afin de déstabiliser le régime. De nombreux médias étrangers s’en étaient fait l’écho.

Gao Yu encourt la prison à perpétuité, elle qui a déjà passé 7 années de sa vie enfermée.

Chine

1000 coups de fouets pour avoir donné son opinion

Raef Badawi

L’Arabie Saoudite n’encourage pas les débats politiques et sociaux. Raef Badawi, lauréat du Prix RSF, en sait quelque chose.

Ce cyberactiviste, fondateur du site internet Liberal Saudi Network a été condamné le 1er septembre à 10 ans de prison et près de 200 000 euros d’amende. Il est accusé d’“insulte à l’islam”.

Les 1000 coups de fouet auxquels il a aussi été condamné ajoutent la barbarie à l’injustice.

Le meilleur moyen d’éviter que l’opinion ne pense par elle-même est encore de museler ceux qui pourraient la réveiller.

Arabie Saoudite

En aidant les journalistes,
RSF se bat pour garantir votre droit à l’information !

RSF a lancé et anime la station Radio Erena (« Notre Erythrée »),
seule source d’information indépendante en langue locale qui émet à destination des Erythréens.

RSF publie des enquêtes censurées
ou qui ont valu des représailles à leur auteur.

RSF met à disposition des journalistes et des bloggeurs un kit de survie numérique pour sécuriser leurs communications et leurs contenus.

RSF mène des études dans les pays où la liberté d'information est menacée,
documente les violations et remet des recommandations aux autorités.

RSF alerte l’opinion publique et les autorités internationales
sur le sort de journalistes réprimés, emprisonnés, assassinés. RSF publie chaque année le baromètre de la liberté de la presse.

RSF propose un appui juridique aux journalistes
et publie depuis 2009 un « Guide pratique pour les journalistes en exil ».

RSF apporte une aide matérielle et financière
à des journalistes présents dans des zones dangereuses et les exfiltre si nécessaire.

Aidez les journalistes et
protégez votre droit à l’information, faites un don !

Avec la déduction fiscale de 66%, vous pouvez nous aider à réaliser 3 fois plus d’actions !

Ainsi, si vous pouvez investir 68 euros pour préserver votre droit à l’information, faites un don de 200 euros et déduisez 66% de son montant de vos impôts.

50

Seulement 17 euros
après déduction fiscale

Faites un don

200

Seulement 68 euros
après déduction fiscale

Faites un don

100

Seulement 34 euros
après déduction fiscale

Faites un don

Je souhaite donner un autre montant